Adèle de Glaubitz,
fondatrice de la Congrégation

Adèle de Glaubitz, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Croix, est née en 1797 juste après la Révolution française et grandit à Strasbourg dans la foi chrétienne ; touchée par la misère qui l’entourait, elle conçut le projet d’une œuvre ayant pour but d’instruire et d’éduquer les jeunes filles indigentes «l’Œuvre des Jeunes Servantes catholiques» (1835).

L’œuvre grandit ; de nombreuses personnes y participèrent apportant leur contribution active. En 1846, Adèle de Glaubitz et ses deux sœurs, consacrées à l’œuvre elles aussi, firent l’acquisition d’un immeuble rue de la Toussaint qui devint la maison-mère de la future Congrégation.

Amenée progressivement à l’idée qu’en attachant l’œuvre à une communauté religieuse, elle permettrait de la pérenniser, Adèle de Glaubitz prononça ses vœux en 1848 et fonda la Congrégation des Sœurs de la Croix, dont elle fut la première supérieure générale. Elle marqua de son empreinte la nouvelle communauté en lui inculquant les grands principes évangéliques qui furent désormais ceux d’une longue lignée : authenticité, compassion et douceur, humilité et simplicité de cœur…

D’après Robert Herrmann, « Aux origines des Sœurs de la Croix de Strasbourg, Madame Adèle de Glaubitz, 1797-1858 », édité par la Congrégation des Sœurs de la Croix de Strasbourg

Les grandes étapes de 1848 à aujourd’hui

Des débuts modestes à l’expansion avec de nombreuses implantations en France, en Allemagne et au Cameroun, la Congrégation des Sœurs de la Croix s’est consacrée à sa mission qui prit différentes formes au fil du temps et des opportunités.

Présente au monde et à ses plus petits, la Congrégation s’est orientée en direction de populations variées depuis la petite enfance jusqu’au grand âge comme les jeunes orphelins, maltraités ou délinquants, les personnes âgées, malades, handicapées (handicap mental, handicap sensoriel), marginales, démunies, isolées, en quête spirituelle…

Poursuivre : Téléchargez « Les dates importantes »(PDF)

↑ Haut de page

L’engagement des laïcs
des origines à nos jours

De tout temps, la Congrégation des Sœurs de la Croix s’est entourée de personnes extérieures qui par leur soutien et leur aide ont permis à l’œuvre de grandir et de se diversifier. En fidélité à sa mission, elle n’a pas hésité à explorer de nouvelles voies et à s’inscrire dans des projets portés par d’autres dans une proximité avec la réalité sociale environnante. « L’Association des Amis des Sœurs de la Croix » en est un bel exemple : elle soutient des projets tout en cherchant à vivre et à transmettre l’esprit de la Congrégation.

Cette orientation dynamique rejoint les tendances actuelles d’ouverture et de partage et fournit à la Congrégation des occasions de développer des relais et des partenariats. Elle a des attaches avec des organismes tels que «Le Puits de Jacob», «Caritas», «Médecins du Monde»; de plus, elle a confié le soin de poursuivre certaines de ces activités à des associations comme l’«Association Adèle de Glaubitz», l’«Association Notre-Dame de Guindalos», la «gGmbH Sainte-Hildegarde» et l’Association « Les Maisons de la Croix ».

↑ Haut de page

Adèle de Glaubitz

Adèle de Glaubitz
(1797-1858)

L'ancienne maison mère jusqu'en 1911

Maison Mère jusqu’en 1911 à Strasbourg

L'actuelle maison mère

Maison Mère française à Strasbourg

La maison mère allemande

La Maison Mère allemande à Bingen

La maison générale à Strasbourg

Maison Générale à Strasbourg

Partage et engagement des partenaires

Partage et engagement des partenaires

Partage et engagement des partenaires : coopération avec Medecins du Monde

Partage et engagement des partenaires

Partage et engagement des partenaires : repas fraternel

Partage et engagement des partenaires

Congrégation des Sœurs de la Croix Strasbourg – 12 rue Johann Knauth – 67000 Strasbourg
Téléphone 03 88 15 44 60 – Télécopie 03 88 15 44 64 – Courriel : contact@srdelacroix.fr