Laissons Dieu naître en nous

Publié le 26 décembre 2015 par Bertille. Aucun commentaire
Soeur Marie-France

En cette année où le Saint Père ouvre l’Année Sainte de la Miséricorde, le message de Noël prend une intensité plus forte encore : de la crèche à la croix, de Bethléem à Jérusalem, en passant par nos tâches les plus ordinaires et nos lieux les plus fréquentés.

« Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père ». Dieu nous envoie son Fils par Marie, humble servante, encadrée par Joseph, disponible à l’incompréhensible, dans la pauvreté d’une crèche.

« Laissons-nous surprendre par Dieu. Il ne se lasse jamais d’ouvrir la porte de son cœur pour répéter qu’il nous aime et qu’il veut partager sa vie avec nous ». Lui, de condition divine, il s’abaisse pour rejoindre tout homme et toute femme et se donne.

A travers sa Parole, ses gestes et toute sa personne, Jésus révèle la miséricorde de Dieu. Il enseigne, il libère, il panse, il guérit, il met debout… il transforme. Mettons-nous à son écoute. « Venez, adorons-le ».

Laissons Dieu naître en nous.

Si tu saisis en toi cet élan qui te porte à ne pas être aujourd’hui ce que tu étais hier, tu es en train de naître. Si tu te sens aujourd’hui capable d’un amour tout neuf que tu n’espérais pas hier, tu es en train de naître. Si tu te fais aujourd’hui tout petit devant l’Enfant pour te laisser conduire dans sa lumière, tu es en train de naître. Inlassablement, Noël après Noël, jour après jour, Dieu frappe à ta porte et te demande à naître en toi.

Ouvrons-lui la porte. « Venez, adorons-le ».

Devenons témoin de la miséricorde.

Dans le monde, nous constatons et nous sommes en proie à la violence, à la haine ethnique, à l’intolérance religieuse, aux maladies mortelles, aux migrants non désirés, à l’avidité, au désespoir… et nous voyons bien que les difficultés et les combats de l’extérieur sont également présents, dans une certaine mesure et de façon plus subtile, à l’intérieur de nos propres communautés et à l’intérieur de nous-mêmes.

Au milieu de ces réalités, sachons accueillir ce qu’il y a de bon en toute personne, redécouvrir les œuvres de miséricorde que décrit l’évangéliste Mathieu au chapitre 25, annoncer la foi aux hésitants, l’espérance aux découragés, l’amour aux indifférents, la joie aux malheureux.

Levons-nous. « Venez, adorons-le ».

De fait, chers visiteurs, Noël est la porte d’entrée à un renouveau de notre foi.

Très belle fête de Noël à chacun d’entre vous et à vos proches. Que le visage de la miséricorde vous illumine chaque jour de l’année nouvelle.

 

 

Soeur Marie-France Brassel
Supérieure générale

Laisser un commentaire

Congrégation des Sœurs de la Croix Strasbourg – 12 rue Johann Knauth – 67000 Strasbourg
Téléphone 03 88 15 44 60 – Télécopie 03 88 15 44 64 – Courriel : contact@srdelacroix.fr