Noël 2018

Publié le 21 décembre 2018 par Bertille. Aucun commentaire
Soeur Marie-France

Chers visiteurs de notre site internet,

Dans tous les coins de la terre, la lumière est signe de vie. En Europe quand on brave surtout en hiver la nuit et le froid, en Afrique puisque le soleil se couche chaque soir vers 18h déjà, une lumière dans une maison, qu’elle soit au pétrole, au gaz ou à l’électricité, annonce une présence. C’est l’image qui s’offre à nous quand l’avion atterrit. Aussi faibles soient-ils, les points de lumière représentent des lieux où les hommes sont présents.

Tout le mois de l’Avent est en fait un temps des lumières. Vous connaissez certainement l’histoire des 4 bougies.
La première soupire et dit : « Mon nom est Paix, je brille d’une lumière claire, mais les humains ne souhaitent pas la paix ». La flamme se réduit et finit par s’éteindre.
La deuxième dit : « Mon nom est Foi, mais je suis devenue inutile. Les humains ne souhaitent plus connaître Dieu. Ma flamme n’a plus de sens ». Elle s’éteint.
Triste, la troisième dit : « Mon nom est Amour, je n’ai plus la force de brûler, les humains m’ignorent, ils ne se voient qu’eux-mêmes ». Et la troisième bougie s’éteint également.
Un enfant arrive avec les larmes aux yeux : « Votre rôle est de brûler et non pas de vous éteindre ».
Soudain on entend la voix de la quatrième bougie : « Ne t’inquiète pas, aussi longtemps que je brûle, je peux rallumer les autres. Mon nom est Espoir. »
L’enfant prend la flamme de l’Espoir et rallume celle de la Paix, de la Foi et de l’Amour.

 A Noël, fête de la lumière, l’on allume partout des milliers de bougies. Elles n’éclairent pas de façon éclatante, elles tracent des points lumineux et évoquent la lumière des étoiles et le lever du soleil. Symboliquement elles représentent à la fois le recueillement de la prière et l’ouverture au monde, la solitude de la présence à Dieu et la solidarité avec les autres, la fragilité de l’homme et la grandeur de son humanité. La bougie n’est pas un accessoire, elle est un témoin.

Conservons donc la joie et le rayonnement dont nous sommes capables. Laissons-nous éclairer par l’Emmanuel, Dieu avec nous. Dans nos situations plus graves et plus fragiles, faisons front avec nos moyens humains mais également avec nos ressources insoupçonnées.
Nous donnerons alors à contempler, au-delà d’une vie souvent inextricable, l’icône qui révèle l’amour fraternel.

« Aussi longtemps que je brûle, je peux rallumer les autres ».

Très belle fête de Noël à chacun d’entre vous, à vos familles, à vos amis.

Laisser un commentaire

Congrégation des Sœurs de la Croix Strasbourg – 12 rue Johann Knauth – 67000 Strasbourg
Téléphone 03 88 15 44 60 – Télécopie 03 88 15 44 64 – Courriel : contact@srdelacroix.fr